Affiche de la série the young pope

Série à voir : The young pope

Envie d’une petite pause dans vos séries qui vont à 100 à l’heure ? Marre d’enchainer les thrillers, polars et autres séries violentes ? Alors tu peux te lancer dans cette série à voir : The young pope. Série toute en finesse, attachante, drôle et poétique. Autant le dire tout de suite, elle ne plaira pas à tout le monde tant elle est différente. Mais ne vous arrêtez pas au premier épisode et laissez-lui une chance (elle se reconnaîtra, encore… 😉 de vous laisser captiver par cette histoire.

The young pope : le pitchJude Law dans le role du pape de la série The young pope fumant une cigarette

Assez difficile de présenter cette série (fictive) qui sort de l’ordinaire. L’un des plus jeunes papes et le premier Italo-américain vient d’être élu. Il s’agit de Pie XIII, de son nom de naissance Lenny Belardo. Il n’a rien de ses prédécesseurs et sa personnalité va chambouler tout le Vatican et le monde catholique. Conservateur extrême dans certains cas, il est pourtant plein de compassion pour d’autres. Cet homme au pouvoir immense et au charisme d’une rock star déroute tous les courtisans du Vatican. Il n’hésite pas à prendre le risque de se mettre à dos même ses plus proches amis et fidèles.

Pourquoi cette série :

Cardinal Voiello dans la série the young popeThe young pope est une série ovni (produite par HBO, Sky et Canal+) comme on n’en voit pas si souvent. Plus qu’une histoire il s’agit surtout de personnages, de moments poétiques, drôles ou qui vous font réfléchir. Jude Law, ici en jeune pape tourmenté porte l’habit comme personne. Il arrive au Vatican en n’écoutant que lui-même et se comportant comme une diva en réclamant son Coca Cherry Zéro pour le petit-déjeuner au lieu du colossal banquet déjà préparé. Installant ses proches aux postes de pouvoir comme un parrain de la mafia et citant Daft Punk comme référence.

D’autres personnages comme sœur Mary (incarnée par l’excellente Diane Keaton) ou la chargée du Marketing (Cécile de France) amènent des situations assez drôles. Mais le rôle du cardinal Voiello (Silvio Orlando), qui joue un personnage rusé, fomentant pour diriger et garder le contrôle de l’église tout en restant très spirituel et drôle et… fan de foot, est un vrai régal.

Paolo Sorrentino, le réalisateur, ausculte le Vatican et ses rouages. Une vue de l’intérieur comme on ne peut que l’imaginer. Les scènes sont visuelles, parfois lentes, mais on se laisse porter par ce rythme. Les vues dans le Vatican (reconstitué) sont superbes et on a vraiment l’impression d’y être.

The young pope est donc une belle série à voir. La saison deux est d’ailleurs déjà programmée. Je n’oublie pas de vous parler de la bande originale qui est top (je partagerai les principales sur ma page Facebook) !

Quelques liens :

Pour en savoir plus : la page officielle de Canal+

One thought on “Série à voir : The young pope

Laisser un commentaire