Dessin de couverture de la BD Le maître d'armes

BD coup de coeur : Le maître d’armes (Dorison/Parnotte)

Bienvenue en l’an de grâce 1537. Période sombre de la France ou l’église règne d’une main de fer. Ici l’histoire de la plus fine lame du royaume. Voici un coup de coeur BD : le maître d’armes de Xavier Dorison et Joël Parnotte.

L’histoire du maître d’armes :

Donc nous voilà au XVIeme siècle pour suivre l’histoire du maître d’armes du roi Hans Stalhoffer. Il va affronter en duel Maleztraza. Ce combat sans réel vainqueur blessera les deux hommes gravement et changera l’histoire des chevaliers. En effet une nouvelle arme est apparu : la rapière qu’affectionne Maleztraza. Hans apprenant que cette arme sera utilisée dans tous les duels, abandonne sa charge. Ce dernier se replie au fin fond du Jura et se coupe du monde tout en refusant une revanche à son adversaire qui lui donnerait légitimité pour reprendre son titre.

Cette période de l’histoire nous rappelle les guerres de religions qui sévirent en France entre catholiques et protestants. Certains philosophes et scientifiques veulent démocratiser la religion jusqu’ici seulement maîtrisée par les religieux puisqu’en langue latine. Un ancien ami du maître d’arme, Gauvin qui a été chirurgien du roi, l’a donc traduit en français et doit l’emmener chez un imprimeur Suisse avec un jeune disciple. Ils vont donc demander l’aide de Hans. Hérésie pour les hauts dignitaires de Paris et le collège de la Sorbonne ! De plus, cela est sans conter sur le pire ennemi du maitre qui va les traquer avec une petite armée au travers de la montagne.

Mon avis en bref :

Au scénario, Xavier Dorison, grand nom de la BD. Tu as pu le découvrir avec le troisième testament, W.E.S.T., Long John Silver ou le western Undertaker. Ici l’histoire est plutôt basique et je ne dirais pas que c’est un chef d’œuvre. Cependant, bien écrite avec du rythme et bien ficelée. On accroche dès le début et on ne lâche ce one shot qu’à la dernière case. De plus, le dessein de Joël Parnotte est vraiment au top avec des planches superbes. Les auteurs nous décrivent bien l’esprit de la chevalerie, mais aussi l’ambiance de l’époque. Avec des hommes vraiment extrémistes dans leur religion, prêts à tuer quiconque voudrait la changer ou raisonnerait différemment.

Quelques liens :

Le lien sur le site des éditions Dargaud

Laisser un commentaire